Contrôler le débit d’asorption spécifique (DAS) des téléphones mobiles

publié le 20 novembre 2017 (modifié le 19 mars 2018)

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR est chargée d’effectuer deux types de contrôles sur les équipements radioélectriques commercialisés en France ; l’un est dit « administratif » et l’autre, « technique » .
• Le contrôle administratif consiste notamment à vérifier que les notices d’utilisation mentionnent la valeur du DAS de l’appareil et rappellent les règles à respecter pour limiter son exposition (distances entre le corps et l’équipement, kits « mains libres », etc.).
• Pour les contrôles techniques l’ANFR réalise des vérifications sur les téléphones portables mis sur le marché français et s’assure de la conformité de ces appareils à la réglementation. Ces téléphones font ensuite l’objet de mesures de contrôle par des laboratoires accrédités, qui permettent à l’ANFR de s’assurer que les DAS sont conformes à la réglementation européenne.

Par ailleurs, la DGCCRF contrôle l’affichage du DAS des téléphones portables sur les lieux de vente.

Comment le débit d’absorption spécifique (DAS) des téléphones mobiles est-il contrôlé ?

La valeur du DAS ne pouvant être mesurée directement dans les tissus humains, elle est évaluée en laboratoire sur des mannequins (appelés fantômes) dont les propriétés d’absorption des champs électromagnétiques sont proches de celles du corps humain.

Source ANFR

Ces mesures sont strictement encadrées par des normes européennes. Dans le cas du DAS local corps, la norme en vigueur (EN 50566:2013) prévoit que la mesure soit réalisée à une distance d’utilisation prévue par le constructeur pouvant aller typiquement jusqu’à 5 mm après la décision 2016/537 de la Commission Européenne du 5 avril 2016.

Diffusion des résultats de mesures

L’ANFR publie depuis juin 2017, chaque semestre, les résultats des mesures de DAS qu’elle réalise sur les appareils disponibles sur le marché français. L’ensemble des résultats des mesures réalisées depuis 2012 est disponible sur https: https://www.anfr.fr/controle-des-fr... et en open-data sur data.anfr.fr.

Sanctions prévues

Des sanctions pénales sont prévues pour le distributeur en cas d’infraction : si le DAS affiché n’est pas le DAS relevé, il y a tromperie. Si de surcroît il est supérieur au seuil réglementaire, il y a non-conformité.


Télécharger :