ACTUALITÉS
 

Publication des résultats de la campagne de mesure d’ondes dans les écoles

publié le 8 octobre 2018

Dans le cadre du dispositif national de mesure de l’exposition aux ondes électromagnétiques, des mesures de radiofréquences ont été réalisées dans un échantillon de 298 écoles, représentatif du parc des plus de 50 000 écoles de France métropolitaine.

Grâce à la méthode d’échantillonnage retenue, il a été possible d’extrapoler les mesures réalisées dans l’échantillon à l’ensemble du parc des écoles maternelles et élémentaires de France métropolitaine.

Les mesures ont été réalisées entre septembre 2014 et novembre 2017. Elles ont été réalisées suivant le protocole de mesures de l’ANFR et par un laboratoire accrédité par le comité français d’accréditation (Cofrac).

Les principaux enseignements tirés de cette campagne de mesures sont les suivants :

  • les niveaux de radiofréquences dans les écoles maternelles et élémentaires en France métropolitaine sont faibles et en-deçà des valeurs limites réglementaires ;
  • les niveaux extérieurs moyens sont significativement plus élevés (0,40 V/m) que les niveaux moyens intérieurs (0,23 V/m) ;
  • l’analyse détaillée des contributeurs principaux des niveaux intérieurs montre une différence entre les écoles en milieu rural et celles en milieu urbain : la téléphonie mobile est le contributeur principal de l’exposition détectée en milieu urbain, tandis que le Wifi et les services « hautes fréquences » sont les contributeurs principaux des radiofréquences détectées en milieu rural ;
  • en milieu rural, une école sur deux ne présente pas de signal radiofréquence dans les bâtiments. En milieu urbain, une école sur trois ne présente pas de signal radiofréquence dans les bâtiments.

Les facteurs influençant les niveaux intérieurs de radiofréquences ont été recherchés. Les caractéristiques de l’environnement, du bâtiment et des émetteurs de radiofréquences ont été prises en compte. Il apparaît que les niveaux intérieurs les plus élevés de radiofréquences sont associés à la présence et au nombre d’émetteurs dans un rayon de 500 m autour de l’école.
On peut également noter que les niveaux ne sont pas significativement différents entre les écoles maternelles et les élémentaires.

Retrouvez le rapport complet du CSTB ici. (format pdf - 945.7 ko - 08/10/2018) ici.